Les Amis d'Eliot NESS.info
                                                                                            Politiquement inclassable         
 
                                                                       
Site en développement

Ces destructions qui tombent à pic

Il est très facile d’enflammer une feuille de papier, il n’en est pas de même pour les livres. Même en ouvrant les livres pour arroser des feuilles de produit inflammable, quelques feuilles brûleront, mais la combustion s’arrêtera.

 

Dans son ouvrage « La Police Scientifique » paru en 1938 Chez Payot le Professeur Bischoff décrit : «  Lorsqu’un livre de comptabilité brûle debout, la carbonisation est particulièrement profonde aux deux angles inférieurs. En outre, comme les feuilles ont tendance à ce rapprocher, on constate une zone de protection contre le feu en forme de triangle tout à fait caractéristique. Le livre qui a brûlé à plat, mais ouvert, présente à l’endroit de l’ouverture, des feuilles carbonisées jusqu’au point où elles sont reliées, donc jusque contre le dos du livre, tandis que les autres feuilles, en avant et en arrière du point d’ouverture, sont de moins en moins carbonisé et sur leur bord seulement. Finalement si, pour tenir un livre entr’ouvert en plusieurs points, on a plié des paquets de feuilles, on constate après l’action du feu que le papier carbonisé se brise en ligne droite à l’endroit du pli. »

 

Il a été démontré que l’utilisation de cartons et de chemises non acides pour les papiers non reliés et les dossiers ainsi que les boîtes pour les volumes reliés prolongeait la vie des documents et devait être sérieusement envisagée. Ces conditionnements offrent un bon niveau de protection contre le feu, les dégâts par l’eau, la lumière, les moisissures et animaux nuisibles, la pollution et les variations atmosphériques dans les dépôts. Si l’on ne dispose pas de boîtes non acides, l’entreposage en boîtes pourra assurer une protection à condition de placer les documents dans du papier ou dans des chemises non acides afin de les protéger contre la migration de l’acidité.

 

Quant aux micro formes et autres audiovisuels, ils sont complètement détruits ou trop endommagés pour être restaurés. Mais avantage de gain de place et destruction garantie en cas d’incendie ! ! !

 

Dans certains cas l’incendie tombe à pic ! ! ! 

 

Lors de la chute du mur de Berlin en 1989, on apprend que les agent de la police politique STASI avaient commencé à BROYER leurs archives. . .  17000 sacs contenant chacun 2000 pages coupées en morceaux mais récupérables avec l’aide de l’informatique

Ces agents ingénieux pour l’espionnage de leurs compatriotes ignoraient-ils qu’en utilisant « l’incendie » ils avaient toutes les chances de détruire leurs traces gênantes ! ! ! 

 Quelques textes de références

Délais de conservation des documents commerciaux [Lien N°1]

Gestion des archives des tribunaux de commerce et des tribunaux de l'ordre judiciaire à
compétence commerciale et notamment du registre du commerce et des sociétés [Lien N°2]

Arrêté du 29 septembre 2008
relatif à la prévention des sinistres dans les dépôts de papier et de carton
soumis à autorisation au titre de la rubrique n° 15 30 de la nomenclature des
installations classées [Lien N°3]

Arrêté du 30 septembre 2008
relatif aux prescriptions générales applicables aux dépôts de papier et carton
relevant du régime de la déclaration au titre de la rubrique n° 1530 de la
nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement [Lien N°4]

   Retour menu général

        

 
http://www.lesamisdeliotness.info